MeilleurLab

Le dernier arrêté relatif aux analyses amiante modifié depuis le 2 janvier 2020 - 21/01/2020

Tous les laboratoires dédiés le savent, l’analyse de l’amiante est un domaine d’activité qui suit une réglementation très stricte. Dans le champ d’expertise des matériaux et produits de la construction susceptibles de contenir de l’amiante, c’est le récent arrêté en date du 1er octobre dernier qui définit la façon dont les analyses amiante doivent être menées tout comme les compétences du personnel qui les réalise et l’accréditation des organismes habilités à les prendre en charge. Toutefois, depuis le 2 janvier 2020, cet arrêté à subi quelques modifications via un nouveau texte daté du 26 décembre dernier.

 

Où se situe la modification de l’arrêté relatif aux analyses d’amiante du 1er octobre 2019 ?

La modification se situe au niveau de l’annexe 1, Méthodes d’essais, de l’arrêté du 1er octobre 2019 relatif aux analyses d’amiante et plus précisément, au III, Méthodes en vue de la détection et de l’identification d’amiante naturellement présent dans les matériaux bruts. Il s’agit en fait d’une suppression de la légende du logigramme synthétisant les étapes de détection et d’identification d’amiante naturellement présent dans les matériaux bruts, visible dans la version électronique authentifiée publiée au JO n°0245 du 20/10/2019, soit :

  • MOLP : Domaine 1 : deux prises d’essai et deux préparations.
  • META+ : Domaine 2 : deux prises d’essai conduisant à une préparation et la préparation conduit à deux grilles.²

 

MOLP et META : deux technologies utilisées dans l’analyse amiante des matériaux bruts

D’après l’arrêté du 1er octobre 2019 modifié, l’analyse amiante des matériaux bruts fait appel à la mise en œuvre de deux technologies très utilisées dans les laboratoires d’analyse amiante, tel Meilleur Lab, notre laboratoire qui prend en charge des analyses d’amiante provenant de toutes les régions de France. Il s’agit de la microscopie optique à lumière polarisée (MOLP) et de la microscopie électronique à transmission analytique (META). D’après le logigramme cité plus haut, la première intervient avant la seconde. En effet, la META n’est déployée que si la MOLP identifie une roche susceptible de contenir de l’amiante.


« Retour aux actualités
Laboratoire analyse amiante Reims