MeilleurLab

Analyse amiante : un nouvel arrêté destiné aux laboratoires et aux opérateurs de repérage - 22/10/2019

Depuis le 21 octobre 2019, un nouvel arrêté relatif aux modalités de réalisation des analyses de matériaux et produits susceptibles d’être amiantés et aux conditions de compétences du personnel et d’accréditation des laboratoires d’analyses amiante, est entré en vigueur. Texte réglementaire qui s’adresse à la fois aux laboratoires d’analyses amiante, comme c’est le cas de Meilleur Lab, et aux opérateurs de repérage amiante, ce nouvel arrêté remplace l’arrêté du 6 mars 2013 et s’en différencie par une nouvelle définition des obligations requises, parmi lesquelles une distinction de l’amiante figurant dans les matériaux et produits concernés, des types de matériaux et produits amiantés ainsi qu’une intensification des échanges entre le laboratoire d’analyses amiante et les opérateurs de repérage.

 

Des modalités de réalisation d’analyses amiante différentes selon l’amiante présent

Les laboratoires d’analyse amiante, qui disposent de dix-huit mois pour obtenir les nouvelles accréditations imposées par ce nouvel arrêté, devront désormais distinguer trois types d’amiante présent et deux types de matériaux et produits amiantés. En effet, selon le type d’amiante et le type de MPCA, les essais à mettre en œuvre seront différents. Les laboratoires d’analyses amiante, dont Meilleur Lab, organisme qui opère partout en France, devront donc distinguer :

  • L’amiante délibérément ajouté dans les matériaux et produits manufacturés
  • L’amiante naturellement présent dans les matériaux et produits bruts
  • L’amiante naturellement présent dans les matériaux et produits manufacturés.

 

Un dialogue plus étroit entre les laboratoires d’analyses amiante et les opérateurs de repérage

Parmi les autres nouveautés majeures du nouvel arrêté publié au JO le 20 octobre figure un suivi renforcé des obligations qui incombent aux opérateurs de repérage, effectué par le laboratoire qui réceptionne les échantillons de matériaux et produits susceptibles de contenir de l’amiante. L’échantillon est-il conditionné en toute conformité ? Sa traçabilité est-elle assurée ? Sa fiche d’accompagnement, très exigeante en cas d’amiante naturellement présent, est-elle dûment renseignée ? En effet, en cas de non-conformité, le laboratoire d’analyses amiante peut émettre des réserves voire refuser l’échantillon concerné. Avant de procéder à toute analyse d’amiante, le laboratoire est également chargé de contacter l’opérateur pour récupérer toute donnée obligatoire manquante.


« Retour aux actualités
Laboratoire analyse amiante Reims